A Pale Blue Dot

This photo was planned to go with my Pale Blue Dot project. (which you can find here)

This project was taken from A Pale Blue Dot, a photo of the Earth taken from space, from far away. The only thing we see is a pale blue dot in an empty space. 
I liked the idea. If the Earth is so lonely in the Universe, so are we. 

Since then, I have been attracted by the idea of immensity, of nature overpowering humans. We are almost nothing in this infinite space. Yet we exist, and that existence itself is as big as it is small. We don't even understand why we are here, but up to now, it has been attributed to chance somehow. We don't even know if that has been happening anywhere else. We think it did, but we have yet to find proof. 

Immensity can be as oppressing as can be liberating. Your relationship with it will constantly evolve and lately, I found myself also interested in smaller spaces. While outside, nature finds a way to be harsh (storms in Northern Europe, -40s in Canada, you name it) we, as an answer, stay inside our homes to avoid it. We stay in our confortable shelter. Sometimes though, this shelter becomes a trap. This tiny box in which we are in, in that immensity surrounding us, can make us feel even smaller. It is this idea that I wanted to convey in this specific image. The space remains empty, and outside emptier. we feel protected, yet it is never enough.

As I look at the image, I don't know if it will remain with that project though. It has created another very close, yet different meaning for me. 
In the last few years, a change in my behaviour has occurred. However, it did not occur from one day to another, it slowly crept. Its been imperceptible. Until this week, I was oblivious to its effect, but then I started to feel heavier and heavier inside. I had no choice to face it in the end. 
I have been bullied during my teenage years and I somehow promised myself to never be in that situation again. However, the way I tried to avoid it, has been my prison for "I don't know how much time now". 
What did I do? I started acting in a way that nobody would hate or judge me. What does it really mean? I did NOTHING. Out of fear, I became a shadow of myself. I became even more awkward, more erased, less me. It overwhelmed me. Everything overwhelmed me. 

So today I made this image. One girl, in her empty space, trying to protect herself from the outer world, scared, yet the outer world still reaches her. So she tried to make herself as small as she could. That girl is me. Feeling blue, smaller and smaller. Empty in and out. 
A Blue Dot in an empty space yes. Yet it is not about the space, or the duality between liberty and oppression, nor about the presence of that single dot, but about how it feels when we feel so small. It is about when solitude and fear consumes us. 

Cette photo a été produite dans l'intention de poursuivre mon projet: Pale Blue Dot (que vous pouvez trouver ici).

L'idée du projet part d'une photo, A Pale Blue Dot, une image de la Terre prise de très loin. La seule chose que nous pouvons distinguer, c'est un minuscule point bleu pale au milieu du vide. J'ai aimé l'idée. Si la Terre vit sa solitude dans l'univers, nous aussi.  

Depuis ce moment, j'ai été attirée par l'idée d'immensité, de la force de la nature et de l'espace. Comme humains, nous sommes rien dans cet univers. Reste que nous existons quand-même et cette existence est la fois aussi grande qu'elle est petite. Nous ne comprenons pas encore pourquoi nous existons. Jusqu'à maintenant, cela a été attribué beaucoup à la chance (et autres raisons spirituelles). Nous ne savons pas si l'existence est apparu ailleurs. Nous pensons que oui, mais la preuve n'a jamais été donnée.

L'immensité peut être aussi oppressive qu'une source de liberté. Notre relation avec celle ci va évoluer constamment et dernièrement, je me suis sentie attirée aussi par les espaces plus petits. Pendant que dehors, la nature se montre difficile (des tempêtes en Europe du Nord et des -40C au Canada) nous, pour nous protéger, restons dans notre abri confortable. Parfois, ces abris deviennent des pièges. Cette petite boite dans laquelle nous nous cachons, elle aussi perdue dans l'immensité, peut nous faire sentir encore plus petits. C'est cette idée que je voulais recréer dans cette image. L'espace reste vide, et à l'extérieur ce l'est encore plus. Nous nous sentons protégés, mais ce n'est jamais assez. 

Plus je regarde l'image, plus je me demande si elle fera vraiment partie de ce projet. Pour moi, l'image a pris un message, même si à la base très proche de l'idée principale, quelque peu différent. 
Dans les dernières années, un changement dans ma personnalité pu être perçu. Pourtant, ce changement n'est pas arrivé du jour au lendemain. C'est arrivé très doucement, c'était à peine perceptible. Jusqu'à cette semaine, j'étais aveugle face à ses effets. Pourtant à l'intérieur, je me sentais de plus en plus lourde. J'ai fini pas ne plus avoir le choix d'y faire face. 

Durant l'adolescence, j'ai été victime d'intimidation (J'aime dont pas le mot victime...). D'une certain façon, je me suis promise de ne pas me laisser avoir dans ce genre d'engrenage une fois de plus. Cependant, la façon que j'ai trouvé d'éviter cela, a été ce qui m'a emprisonné pendant longtemps. 
Qu'ai-je fait? J'ai commencé a agir de façon à ce que personne ne puisse me juger ou me détester. Qu'est ce que ca veut réellement dire? J'ai fait absolument RIEN. Accompagnée de la peur, je ne suis devenue que l'ombre de moi-même. Je suis devenue de plus en plus awkward, plus effacée, moins MOI. Je me suis sentie dépassée par les gens, par les événements, par tout.   

Alors aujourd'hui j'ai créé cette image. Une fille, dans une espace vide, tentant de se protéger de l'immense monde extérieur. Apeurée, le monde la touchait quand même. Alors elle a tenté de se faire la plus petite possible. Cette fille c'est moi, ayant les blues, de plus en plus petite, vidée en dedans et en dehors. 
Un petit point "bleu" dans un espace vide. Oui. Mais cette fois, ce n'est pas à propos de l'espace. Ce n'est pas a propos de la dualité entre la liberté et l'oppression, ni à propos de ce petit point. C'est à propos de comment l'on peut se sentir lorsque l'on se sent si petit, lorsque la solitude et la peur nous consume. 



 

Stephanie MartinComment