Les rêves, en trois parties.

Il y a 3 descriptions pour le mot rêve.

Le premier 
Production psychique survenant pendant le sommeil, et pouvant être partiellement mémorisée.
Le deuxième 
Fait de laisser aller librement son imagination ; idée chimérique : Un rêve éveillé.
Le troisième 
Représentation, plus ou moins idéale ou chimérique, de ce qu'on veut réaliser, de ce qu'on désire : Accomplir un rêve de jeunesse.

Aujourd’hui, je vous parlerai des trois. 

 

Le premier.  
Production psychique survenant pendant le sommeil, et pouvant être partiellement mémorisée.


Parce que tout commence par ces rêves ci. Et pour cela, comme ils le disent, ils doivent être mémorisés. Mes rêves, mémorisés presque à tous les jours, sont très frappants. Depuis ma jeunesse, ils prennent une TRÈS GRANDE importance dans ma vie. 
Très grande? oui. 

Mes rêves sont les portes vers mes émotions. Durant la vie de tous les jours, je suis plutôt fermée aux émotions. Étrange pour une personne oeuvrant dans le domaine créatif pensez-vous? 

Peut-être. Mais je suis comme ça. Le jour, mes émotions sont de trop. J’ai longtemps trouvé cela difficile de faire sortir les émotions dans mes photos puisque je les rejète consciemment. Mes émotions me submergent si je leur enlève leur laisse. Elles attaquent. 

Je trouve ca aujourd’hui encore difficile, les émotions en photo. Mes clients voient de moi une personne ouverte, sympathique et dynamique. Je tente de faire ressortir le fun lors d’une séance. Ça, je suis bonne la dedans. Mais il m’est difficile d’aller plus loin. De ce côté, mon style, plus libre et plus léger, s’est développé. 

Mais mes rêves, la nuit, persistent. Parfois ils me hantent, d’autres fois ils me soulèvent. Parfois j’aimerais ne plus me rappeller de mes rêves, mais je sais que j’y suis trop attachée. J’y suis attachée surtout parce qu’ils parlent aussi à mon imagination. 

 

Le deuxième. 
Fait de laisser aller librement son imagination ; idée chimérique : Un rêve éveillé.


 

Si vous voulez une description de moi lorsque j’étais petite, c’est celle ci. 
On m’a même surnommée Alice au pays des Merveilles. C’était mon film préféré. Le non-sens, l’absurde, les surprises. J’ai vécu dans ma tête, dans ma bulle. Ma bulle était épaisse et elle me réconfortait. 

La moi d’aujourd’hui a toujours cet imagination. Même que souvent, ce côté ne semble pas bien se traduire dans la société d’adultes. Mon imagination s’embranle trop vite pour que les gens autour puisse suivre. On me regarde drôlement lorsque l'imaginaire se met à parler. 

Heureusement j’ai des gens autour de moi qui me ressemblent. Ensemble, on exagère. C’est libérateur. Si vous aviez, adultes, à quel point l’imaginaire nous libère de tout, vous vous y mettriez vous aussi. 

Je dessine. Le saviez-vous? Et je ne suis pas douée en dessin à vrai dire. Je n’ai pas assez souvent pratiqué cet art. 

En fait, je dessine des bonhommes allumettes. Ils sont les personages de mes situations cocasses. Parce mes dessins ne sont que situations cocasses, absurdes, imaginaires, drôles et catastrophiques. Ces situations sont exagérées et c’est très important qu’elles le soient. 

Ce qui est le plus important encore, c’est que ces dessins soient automatiques. Je n’y pense pas. Je commence par un élément. Puis les autres s’enchaînent d’eux même. Le résultat final m’est inconnu. Je le découvre. C’est l’imaginaire qui parle. 

Ce que je me suis rendue compte, c’est que j’ai rarement fait cela avec la photographie. Cela m’est arrivé 4 fois de prendre une photo et y rajouter des éléments sans trop me soucier du résultat. 

Ces photos font partie de mes préférées. Mais je n’ai jamais songé sérieusement à m’y lancer. 

Jusqu’à aujourd’hui. 

 

Le troisième
Représentation, plus ou moins idéale ou chimérique, de ce qu'on veut réaliser, de ce qu'on désire : Accomplir un rêve de jeunesse.

 

L’enfance apporte ses rêves. On veut devenir astronaute, on veut faire le tour du monde, on veut devenir des super héros.
L’adulte baigne dans le réalisme. On veut une chose, mais l’on ose pas imaginer plus. Impossible est un mot favoris de plusieurs. Moi inclus. Je n’ai pas fait ce genre de rêve depuis des lunes.  

Mes rêves de jeunesse

  • voyager
  • parler au moins 4 langues
  • aller dans l’espace
  • devenir journaliste sportive spécialisée en F1 
  • voir de l’eau turquoise

Devenir photographe n’était pas un rêve d’enfance/adolescence. J’adorais déjà la photo, mais c’est le seul rêve que je trouvais impossible. Drôle non? 
Aujourdhui, je voyage. Je suis même en processus de déménagement vers l’Europe. 
Je suis en train d’apprendre ma 3e langue. Ensuite suivra la 4e. J’ai vu l’eau turquoise, elle est magnifique. 
Je n’irai peut-être pas dans l’espace, mais un jour je ferai du parachute. Un jour, j’aimerais faire un tour d’avion de chasse … Mon sujet photographique préféré? Le ciel. 
Et j’ai perdu la passion de la F1 depuis déjà un bon moment. Ce rêve ne fait plus partie de ma vie.

Mais quels sont mes rêves aujourd’hui? Ayant réalisé plusieurs de mes rêves d’enfance, c’est le vide. Une fois que j’ai réalisé ces rêves, je ne m’en suis jamais créé d’autres. Pourquoi? Je suis certaine de ne pas être la seule. Pourquoi avons nous arrêté? 

Mais je crois m’en être trouvé un nouveau. 

Par rapport à la photographie, je n’avais toujours pas trouvé où je voulais me rendre. Je n’avais pas de rêve. Encore une fois, ma tête perçois ces rêves comme impossibles. Puis j’ai regardé mes dessins. J’ai compris. 

Je dois rêver. Je dois vous donner le rêve. Ma mission personnelle est d’imager le rêve. Ma mission est d’imaginer et de vous le partager. La bulle dans laquelle je vie, elle est belle. Elle est parfois triste et elle se vit en solitude, mais elle est belle. Il faut partager la beauté. L’humain vit pour trouver la beauté, l’humain y est attiré. Toutes les émotions sont empreintes de beauté, même les pires. Et je veux partager la beauté des émotions. 

Et les photos ou j’ai eu l’impression d’y avoir laissé des émotions, ce sont les photos où j’y ai inséré le rêve. Le cercle se referme. La boucle est bouclée: Mes rêves de nuit, l’imagination, mes émotions, mes rêves de jour. 

Aujourd’hui, jai décidé de faire du rêve ma réalité.